Sherlock 21st Century

Forum RPG inspiré par la série Sherlock de la BBC
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Films Policiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camilla Hansen
Civil | Raven's Best Friend
Civil | Raven's Best Friend
Camilla Hansen

•Messages : 82
•Arrivé(e) le... : 14/10/2010
•Thème : How to fight Loneliness

ID.
☂ Profession:
☂ Casier Judiciaire:
☂ Rumeurs:

MessageSujet: Films Policiers   Lun 7 Mar - 18:53

Un sujet pour parler entre nous de films policiers, les présenter, les critiquer (négativement ou positivement), débattre, conseiller et autres… Bref pour toutes les enquêtes cinématographiques ne concernant pas Sherlock Holmes.

Je commence avec ma petite liste, surtout des films policiers craspecs et glauques, à l’ambiance sombre pour la plupart. De grands classiques dedans aussi, évidemment.

Le Silence des Agneaux
Film culte retraçant l’enquête de la jeune Clarice Starling pour attraper le tueur en série Buffalo Bill. Une enquête qui piétine, au point que l’on en vient à demander l’aide d’un autre tueur en série, lui derrière les barreaux d’un asile psychiatrique : le docteur Hannibal Lecter….
Adapté du livre de Thomas Harris, ce film nous prouve que oui on est capable de faire de très bonnes adaptations cinématographiques d’ouvrages… Une ambiance froide qui définira à elle seule une nouvelle vague de thrillers cinématographiques, des acteurs inspirés et habités (Jodie Foster et ses grands yeux qui se perd dans son enquête autant qu’elle se perd en elle-même, Anthony Hopkins séduisant, captivant et détestable à la fois… mais tellement raffiné !), un must du genre.
Souvent copié, parfois avec plus ou moins de bonheur, jamais égalé, un film qui a aidé à redéfinir le genre du thriller et nous délivra le portrait d’assassins sans cœurs…particulièrement humains.

Seven
Pour beaucoup de personnes, s’il ne fallait voir qu’un policier, ce serait celui là. Morgan Freeman et Brad Pitt se retrouvent à enquêter sur une série de meurtres basée sur les sept péchas capitaux dans une ville viciée et meurtrière qui nous ronge l’âme aussi sûrement qu’un chien ronge son os.
Très visuel, chaque découverte de corps est d’une beauté morbide et répulsive, presque apocalyptique dans son ambiance proposé (cette image du métronome pour s’endormir, les dominances dans les tons de couleur utilisés..), sans espoir à l’image de ce vieux flic qui sait très bien qu’il ne possède plus rien… Oui Seven est un film à voir.

WAZ
Un thriller dans la lignée de Seven, même si évidemment il n’y a aucune justice à faire la comparaison.
On croit suivre les aventures d’un duo, un vieux flic (magnifique Stellan Skarsgard) et une jeune recrue (Mélissa Georges, un peu transparente mais prometteuse malgré tout), dans un quotidien glauque, poisseux entre les junkies, les petits gangs et les nuits jamais calmes de la ville. Et puis non, non car un tueur en série s’en mêle, basant ses meurtres sur une équatio effrayante : W Delta Z. En gros, quelle taux de douleur pouvons nous supporter avant de tuer un de nos proches pour survivre ?
Un vieux policier cynique, désabusé, connard et sexiste, un tueur beau, tragique, brisé et torturé, des histoires pas vraiment d’amour, des histoires de mort et une atmosphère de nuit. Un peu d’optimisme cependant avec ce lever de soleil en guise de final, et peut être plus d’amour qu’on ne l’aurait cru. Une belle surprise, me concernant…

The Chaser

Policier coréen dont je n’attendais rien, The Chaser fait mal également après un début un peu long. Là encore le héros, e flic devenu maquignon, porte tout sur ses épaules… Déluge de violence et d’impuissance, on assiste à la quête désespérée de ce héros, essayant de retrouver une de ses « filles » aux prises avec un tueur, avant qu’il ne soit trop tard. Entre la critique social des systèmes de police coréens, le policier avec ce tueur comme il en existe tant et la fable noire avec cette recherche de rédemption pour le héros, The Chaser nous fait malgré tout passer un bon moment, avec des acteurs sachant très bien comment mener un film. Pessimiste là où on ne l’attend pas, optimiste là où on ne l’attend plus, le film noir est également roi, en Asie.


Voilà donc cette petite liste de début, à vous de donner vos avis ou de proposer d'autres films...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherlock Holmes
Admin | The high-functioning Sociopath
Admin | The high-functioning Sociopath
Sherlock Holmes

•Messages : 306
•Né(é) le... : 06/01/1977
•Arrivé(e) le... : 19/09/2010
•Âge : 42
•Réside à... : 221b Baker Street
•Fiche : Boredboredbored...
•Thème : I'm clean !

ID.
☂ Profession: Détective Consultant
☂ Casier Judiciaire:
☂ Rumeurs:

MessageSujet: Re: Films Policiers   Lun 14 Mar - 16:49

Puisqu’on parle enquête, thrillers et policiers, je m’en vais ajouter mes avis aussi.

    Se7en de David Fincher

Ce film est pour moi une perle rare, comme pour beaucoup d’autres. Déjà, l’enquête en elle-même est intéressante et originale : le thème des sept péchés capitaux, bon, ça semble tellement évident, mais fallait y penser… Et mener l’idée aussi bien que David Fincher. Ensuite, le jeu des acteurs, je suis déjà une grande admiratrice de Morgan Freeman et j’ai beaucoup aimé le rôle de jeune flic de Brad Pitt qui s’imprègne bien de son rôle. Mais le point que j’ai vraiment aimé, c’est l’ambiance, de l’underground pesant, le ciel est lourd, l’air poisseux et tout semble sale et souillé.
Enfin, c’est un film qui m’a totalement submergé et que j’ai aimé par sa poésie cruelle… Ça m’a fait mal d’ailleurs de le critiquer aussi méchamment pendant mon test-RP !

    Zodiac de David Fincher

Et oui, je suis une grande fan de David Fincher aussi et même si je ne reconnais pas trop sa griffe dans Zodiac, il a le mérite d’être incroyablement fidèle à la véritable enquête. Si le film n’est pas aussi sombre que Se7en, il garde une ambiance vieillie très sympathique. Et il est particulièrement instructif, notamment au moment où ils déchiffrent les messages du Zodiac, c’est réaliste sans que ce soit pompeux. Enfin, même si je préfère Se7en pour son esthétique, j’aime beaucoup Zodiac pour sa cohérence, même si sa longueur en a refroidit certains.

    From Hell d’Albert et Allen Hughes

Puisqu’on peut se permettre de critiquer et que même si des avis ne suivront pas les miens, tant pis, je me lance sur ma déception concernant le film From Hell. C’est dommage, car Jack l’Éventreur est un homme auquel je me suis intéressée depuis toute petite, ma première approche avec le monde criminel en fait, donc une personne importante. Et peut-être que, malheureusement, j’en attendais beaucoup trop de From Hell, je m’attendais à un film plus profond, plus terre-à-terre.
Et je me suis complètement trompée. Hormis le fait que j’adore Johnny Depp, j’ai très peu accroché au personnage d’Abberline, même la jolie Mary Kelly m’a laissé froide au bout d’un moment, les deux sombrant dans le cliché le plus lourd d’après moi. Jusqu’au tueur en fait ! Même si c’est celui que j’ai le plus apprécié.
Mais voilà, je m’attendais à quelque chose de beau mais il n’y avait que la musique qui en valait la peine de s’attarder dessus en fait, puisque je vois le film comme un gros cliché de près de deux heures. Un film que je lance quand je m’ennuis sérieusement, quoi…

    L’Étrangleur de Boston de Richard Fleischer

Un film bien banal en soi, très banal même où les plans de caméra marquent très peu les esprits. Enfin, je l’ai regardé par curiosité et même si les plans calmes, quoique certains passages bien travaillés, m’ont un peu ennuyé, je l’ai surtout regardé pour voir comment on avait traité l’histoire d’Albert DeSalvo. Même si l’esthétique était aussi travaillée que celle d’un documentaire maladroit, il y a une bonne analyse, une recherche très bien mené qu’on ne peut pas renié. Un clin d’œil très sympathique quand on connaît la personnalité orgueilleuse de DeSalvo qui imagine un film sur lui… Et qui demande-t-il Tony Curtis… Ça tombe bien, c’est lui qui l’incarne dans ce film !
Enfin, il faut être intéressé par le sujet pour passer un moment passionnant, plus sur le plan instructif quand même. Donc je ne le conseillerai pas à n’importe qui !

    WΔZ de Tom Shankland

Un subtil mariage entre Saw et Se7en, ils disent et à raison. WΔZ, c’est du Saw en plus intelligent aussi, plus profond, avec de la violence physique mais aussi morale. Enfin, je l’ai vu sur les bons conseils de Camilla qui sait que j’ai l’estomac plutôt accroché et passionnée thrillers et grâce à elle, je suis donc tombée sur une petit œuvre bien mémorable. Les acteurs, en plus de jouer très bien, incarnent des personnages très touchants avec des histoires bien à eux. Je reprocherais juste que la petite flicette, incarnée par Melissa George, a très mal été exploitée selon moi : elle avait pourtant de l’importance mais elle a été insérée maladroitement selon moi. Et que l’affiche du film nous dévoile le visage du tueur… Ça gâche une partie du plaisir je trouve, mais enfin, c’est du détail, ça passe encore.

    Monster de Patty Jenkins

Et oui, un autre film qui traite sur la vie d’un autre tueur en série. Ou plutôt une tueuse du nom de aileen Wuronos, ou Damsel of Death. Relativement connue pour ses motivations qui ont ouvert bien des débats, J’ai trouvé ce film touchant quoiqu’un petit trop romanesque et négligeant des détails selon moi importants. Le scénariste semble pousser le public à compatir, montrant une Aileen Wuornos (incarnée par une impressionnante Charlize Theron) qui se bat pour vivre une vraie histoire d’amour, une vraie battante, juste un peu trop.
Enfin, le point qui m’a surtout frappé dans ce film, c’est le jeu d’acteur… Si je devais citer une prestation incroyable, ce serait bien celle de Charlize Theron en Aileen Wuornos, au point que je refuse toujours de croire que c’est bien elle, mais juste… Regardez par vous-même :
Spoiler:
 
Enfin, c’est quand même en soi un très, très bon film et pourtant, qui s’égare plus dans la compassion. Et malgré quelques désaccords que j’ai eu, et que j’ai encore, je le revois toujours avec plaisir !

    Mystic River de Clint Eastwood

Aller, je finis sur un policier nettement plus soft que ce que j’ai proposé au-dessus, mais pas n’importe lequel car il m’a énormément ému : Mystic River est, pour moi, l’une des plus belles œuvres policières, loin du truc bourrin, plat et gonflant malgré sa durée. Les personnages sont travaillés, touchants voire même poignants. Leur histoire est très intéressante sur un point de vu psychologie : ils sont liés de façon tellement tordue et tous ont des faiblesses, qui interpellent qu’on pressent rapidement un danger sur eux. Je m’y suis très vite attachée et j’ai suivi le film avec beaucoup d’intérêt. C’est une belle réussite de Clint Eastwood selon moi qui a conduit une enquête policière en prenant en compte la vie de chacun, des sentiments forts et un dénouement frappant.
Pour moi, c’est un chef d’œuvre quoi ♥


Je terminerai mon post avec un terrible… Je reviendrai !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-padaway-of-life.tumblr.com/
Joel Belsph
Civil | Oh captain, my captain !
Civil | Oh captain, my captain !
Joel Belsph

•Messages : 175
•Arrivé(e) le... : 20/01/2011
•Fiche : [url=LIEN DE LA FICHE]BLAH[/url]
•Thème : Captain my Captain

MessageSujet: Re: Films Policiers   Lun 14 Mar - 20:23

Citation :

Je terminerai mon post avec un terrible… Je reviendrai !

Terminator n'est pas un policier, SHerlock *sort*

Je me permets de donner mon avis sur From Hell également:

Ce film en fait je sais pas quoi en penser. Un coup je le trouve pas mal, un autre coup e m'en souviens comme d'un truc long et ennuyeux.. On en a déjà pas mal parlé ensemble et je sais que mon avis rejoint le tiens: si le film avait abandonné Jack l'EVentreur pour donner juste un petit policier à l'ambiance victorienne, cela aurait été honnête et sincère, cela aurait peut être même permis aux réélisateurs et acteurs de s'épanouir un peu plus plutôt que de faire un copié collé -certes fidèle dans les meurtres- sans âme. Quel dommage, parce que les acteurs sont bon (Robbie Coltrane, Johnny Depp, Ian Holm... des valeurs sûres qui connaissent leur métier), que la reconstitution crasseuse de WhiteChapel est réussie également et que la musique est superbe.
Comme Sherlock, je suis fascinée par Jack l'Eventreur depuis mon enfance et ne manque pas de voir/lire tout ce que je trouve à son sujet. Il y a toujours pas mal de déception, les analyses, allégations et reconstitutions étant kitsch, abracadabrantes ou clichées.
From Hell n'est pas un nanar ou un nvet, c'est un film ayant raté le coche. Il minimise cependant les dégâts en ne proposant pas trop de caricatures, notamment par rapport à la franc maçonnerie où l'on a déjà vu pire.

J'avoue cependant que le regard triste de Johnny Depp me donne parfois envie de le revoir et que la musique occupe une place de choix dans mon mp3.

Dommage...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Films Policiers   Mar 15 Mar - 18:35

    Se7en est un de mes films préférés, si ce n'est MON film favori, je me permet donc d'appuyer vos très justes propos ♥

    Je n'ai pas vu Zodiac cependant, je crois que je vais me le procurer au plus vite (j'adore Fincher aussi..)

    Quant à From Hell, vu vos critiques, je pense que je vais attendre un peu du coup

    Merci beaucoup, et si je vois un film policier que vous n'avez pas déjà cité, je penserai à en faire une petite critique :3

    EDIT ; ah ben tiens tant que j'y songe, on pourrait citer Sleepy Hollow, mais j'ai du mal à le classer parmi les policiers... l'enquête n'est que secondaire.
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Hansen
Civil | Raven's Best Friend
Civil | Raven's Best Friend
Camilla Hansen

•Messages : 82
•Arrivé(e) le... : 14/10/2010
•Thème : How to fight Loneliness

ID.
☂ Profession:
☂ Casier Judiciaire:
☂ Rumeurs:

MessageSujet: Re: Films Policiers   Jeu 17 Mar - 13:43

Sleepy Hollow, je l'ai toujours vu comme l'antithèse du Chien des Baskerville, avec une enquête obligée d'admettre le côté surnaturel de l'histoire. Bien évidemment Ichabod Crâne n'a rien à vois avec Sherlock Holmes, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit Wink

D'une certaine manière il est policier, après tout il y a des morts à élucider, un mobile aux crimes (le profit) et un coupable également bien humain, autre que le cavalier. Donc oui policier surnaturel selon mon avis (et puis accessoirement il y a Christopher Walken mais ça, ça sert juste à me faire baver devant son charisme donc c'est secondaire *sort*)

Je n'ai pas pensé à en parler dans mes posts précédents, je rattrape mon erreur:

Rebecca
Un vieux film en noir et blanc, du maître Alfred Hitchcock d'après un roman de la géniale Daphné du Maurier. Ce film c'est une histoire d'amour, de maison (Manderley qui hante l'héroïne, qui hante le spectateur également...) et de mort. Un homme épouse sur le pouce, presque, une jeune femme avant de la ramener chez lui, en son manoir de Manderley. Très vite la jeune femme (qui ne sera jamais nommée), aura à faire face au souvenir de la première épouse défunte, Rebecca, et à l'animosité de la vieille gouvernante (si sa silhouette vous dit quelque chose, c'est normal, Walt Disney s'en inspirera pour la marâtre de Cendrillon).
La seconde partie du film se veut policière, avec une enquête sur la mort -peut être pas si accidentelle que cela- de Rebecca. Un film de suspens atmosphérique, avec le spectre de Jane Eye effleurant les murs de la demeure, et bien des énigmes à résoudre...

"Last Night, I dreamt I went to Manderley again", au final nous aussi, nous rêvons de Manderley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel Belsph
Civil | Oh captain, my captain !
Civil | Oh captain, my captain !
Joel Belsph

•Messages : 175
•Arrivé(e) le... : 20/01/2011
•Fiche : [url=LIEN DE LA FICHE]BLAH[/url]
•Thème : Captain my Captain

MessageSujet: Re: Films Policiers   Sam 14 Mai - 12:56

Double post, mais avec un double compte donc bon

Je me permets de faire une digression pour parler d'une série policière, produite par la BBC si je ne me trompe pas:

The Shadow Lines


Une ambiance abyssale, noire, une plongée doucereuse dans des ténèbres nietzschéennes, une atmosphère particulière et prenante, voilà ce qui nous saute à la gorge dans le premier épisode.

Le point de départ est simple; un baron de la drogue a été tué. Qui a fait ça, et pourquoi? Deux enquêtes s'articulent alors: celles des policiers avec Jonah Gabriel (nom pas anodin du tout aux vues des symboliques), et celle des malfrats qui se demandent également qui va reprendre l'entreprise...

Un désespoir ambiant, des acteurs qui mangent l'écran par leurs mélancolies et beaucoup de sentiments dans cette ambiance pessimiste.
Une série qui a l'air de vraiment valoir le coup, avec une ambiance sonore également très travaillée.
A noter au casting la présence de Christopher Eccleston. Personnellement je le connaissait surtout en tant que Docteur extra terrestre fantasque ou bien en militaire lubrique dans 28 jours plus tard. Une bonne bouille quoi... Là il déchire l'écran, il déchire le coeur et fait preuve d'une performance émouvante qui me rend cet acteur encore plus sympathique. Les scènes avec sa femme savent toucher juste...

Bref un truc à regarder si on veut du policier de la vieille école, sans la moindre concession. Espérons que la recette se maintienne pour les six prochains épisodes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherlock Holmes
Admin | The high-functioning Sociopath
Admin | The high-functioning Sociopath
Sherlock Holmes

•Messages : 306
•Né(é) le... : 06/01/1977
•Arrivé(e) le... : 19/09/2010
•Âge : 42
•Réside à... : 221b Baker Street
•Fiche : Boredboredbored...
•Thème : I'm clean !

ID.
☂ Profession: Détective Consultant
☂ Casier Judiciaire:
☂ Rumeurs:

MessageSujet: Re: Films Policiers   Jeu 1 Mar - 21:11

Êtes-vous prêts pour un roman ?!
Et oui, parce qu'il faut bien que je parle de mon dernier coup de cœur...


Tinker, Tailor, Soldier, Spy
(La Taupe, en français) par Tomas Alfredson,

Alors, comment dire sans m'extasier exagérément déjà que, plus je regardais la bande-annonce, plus j'avais envie de voir ce film ? Je veux dire... Gary Oldman, John Hurt, Colin Firth, Mark Strong, Benedict Cumberbatch, Toby Jones... Dans le monde des acteurs anglais, c'est un peu comme le glaçage d'un mille-feuille quoi. Et manger cette partie et les voir à l'écran, ça fait le même effet.
Mais bref, outre le fait qu'on s'attend à un jeu d'acteur qui va nous transporter littéralement, il faut regarder un peu le contexte :

Citation :
1973. La guerre froide empoisonne toujours les relations internationales. À la suite d'une mission ratée en Hongrie, le patron du MI6 se retrouve sur la touche avec son fidèle lieutenant, George Smiley. Pourtant, Smiley est secrètement réengagé sur ordre du gouvernement, qui craint que le service n'ait été infiltré par un agent double soviétique. Épaulé par le jeune agent Peter Guillam, Smiley tente de démasquer la taupe, mais il est bientôt rattrapé par ses anciens liens avec un redoutable espion russe, Karla. De son côté, Ricki Tarr, un agent de terrain en mission d'infiltration en Turquie, tombe amoureux d'une femme mariée, Irina, qui prétend posséder des informations cruciales...
Source, Evene

Je tiens à préciser maintenant que les films d'espionnage me font hérisser le poil. Quitte à me prendre quelques insultes, je peux vous affirmer que j'ai horreur de James Bond, et autres films d'action qui mêlent espionnes habillées tout en latex et gadgets incroyables pour combattre une fin du monde certaine.
Dans ce film, la "fin du monde" est réelle : elle s'appelle "bombe nucléaire" et est précédée par ce qu'on nomme la Guerre Froide. Un contexte qui a rendu anxieux le monde entier, même les plus neutres (sors de là, la suisse, c'est plus le moment de te cacher). En clair, la panoplie de l'espion n'a rien à voir avec celle du super héros.
Bon courage, Mr Smiley, pour votre mission.

En gros, ce film, en plus d'avoir un scénario des plus recherchés (dont je préfère ne pas trop parler, cela gâcherait tout le plaisir), a une vision sur le monde de l'espionnage réaliste et piqué de tristesse. Car un espion, c'est quelqu'un avant tout qui s'attache au secret, à la dure vie d'exil. La solitude se fait ressentir et tous les personnages sont au final attachants. Ce qui est le plus paradoxal : il y a énormément de personnages et pourtant, tous souffrent d'une solitude écrasante.
De plus, le décor, très bien maîtrisé avec des couleurs dégueulasses qui rappellent les années 70 (le mur orange !) rajoutent un voile de froideur.

Beaucoup de critiques ont râlé sur la longueur (le film ne fait que 2h07 au passage), et même si il y a certes des passages qui sont jugés inutiles, pourtant, j'ai aimé les voir : on ressent une certaine tranquillité, un rythme calme pour le spectateur qui a le temps de réfléchir à l'histoire, de voir que ces hommes, qui vivent dans le silence, restent humains. Mais pour le spectateur, car bien sûr, pas de repos pour les espions.

En clair, pour ceux qui s'attendent à de l'espionnage bourré d'actions, de sexe et de technologie, il vaut mieux passer le chemin, car vous ne trouverez que des anti-James bond et un monde secret encore ébranlé par la guerre et de vrais histoires d'amour

Je ne finirai ce post qu'avec un : I want to marry George Smiley. Voilà. (et Joel est déjà au courant pour mes Daddy Issues, il ne s'inquiète plus lorsque je vais mater ses collègues dans les lacs.)

Jojo -> J'ai jamais vu Terminator... !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-padaway-of-life.tumblr.com/
Joel Belsph
Civil | Oh captain, my captain !
Civil | Oh captain, my captain !
Joel Belsph

•Messages : 175
•Arrivé(e) le... : 20/01/2011
•Fiche : [url=LIEN DE LA FICHE]BLAH[/url]
•Thème : Captain my Captain

MessageSujet: Re: Films Policiers   Jeu 1 Mar - 21:24

Après tu vas encore te plaindre que tu peux pas dormir parce que Bill est caché dans ton placard...

Bon je vais parler de La Taupe, moi aussi....

Je vais le dire tout de suite, la première chose qui m'a frappé à la gorge pendant la vision de ce film, c'est un malaise presque jusqu'à la nausée. L'atmosphère est poisseuse, le monde sans rêves ni couleurs dépeint par ces espions sans illusions, vous saute à la gorge sans espoir de retour pendant deux heures sept.

Ce qui marque, ce sont les soupçons d'humanités qui colorent le film de temps à autres, nous donne l'impression de pouvoir respirer un moment, nous détendre sur notre siège...hé bien non. Tout se détruit, les hommes ont pour particularité de ne pas être infaillibles et nous en avons là encore des exemples magnifiés par les jeux d'acteurs qui n'ont plus rien à prouver. On oublie James Bond et ses coups d'un soir entre deux fisullades, ceci n'a rien à voir. Nos espions n'ont pas de vies, ils ont beau être mariés, avoir des aventures, des passions, tout est voué à se terminer avec plus ou moins de violence.

Ce film, c'est un fruit amère, quelque chose qui donne envie de pleurer, de tourner la tête et de cracher le trop plein de bile que l'on a en nous. La Guerre est terminée, il en est de même de la vie, alors? Ce ne sont pas des hommes, ce sont des âmes en peine qui ont connu l'horreur et ne voient maintenant plus que le désastre d'un monde n'aspirant qu'à so autodestruction.

Au final, ne reste que des regards sincères, des silences qui cachent peut être bien lus d'affection qu'on ne le croit et des hommes fatigués, trop fatigués et ne savent même plus haïr.
Le monde est fou, l'a toujours été, et si la beauté existe encore, cela ne nous empêche pas de chuter.

Pas de spoilers mais comme j'en ai déjà discuté avec Sherlock, Mark Strong illumine complètement le film à mon goût, avec un désespoir et une solitude quasi solaire, et des yeux à fendre le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John H. Watson
Admin | Dr. Estrangeloved
Admin | Dr. Estrangeloved
John H. Watson

•Messages : 524
•Né(é) le... : 29/07/1975
•Arrivé(e) le... : 19/09/2010
•Âge : 43
•Réside à... : 221B Baker Street
•Fiche : The man in the crowd
•Thème : I'm not your boyfriend !

ID.
☂ Profession: Docteur
☂ Casier Judiciaire:
☂ Rumeurs:

MessageSujet: Re: Films Policiers   Dim 1 Avr - 9:24

Je vais encore parler de Tinker Tailor Soldier Spy moi aussi...

Je suis d'accord avec mes deux chers confrères, tout ce que j'ai à dire c'est... regardez le! Mais ne regardez pas la bande annonce avant, je rejoins l'avis de Sherlock, la bande annonce vous donne l'impression que vous allez voir un thriller policier avec des rebondissements toutes les dix minutes et des tonnes de fusillades.

Oui, George Smiley est anglais mais ce n'est pas James Bond. Il a beaucoup plus de classe et notamment d'expérience et de ténacité pour régler ses problèmes calmement. Je ne pense pas que le film soit très long, le livre est un très bon roman qui mérite largement les deux heures. Honnêtement, vous ne les verrez pas passer.

Ce qui fait la beauté du film selon moi? Le rythme, le rythme très lent et pourtant, on ressent une tension permanente dans chacun des instants. On peut sursauter pour quelque chose d'aussi débile qu'une porte qui s'ouvre ou même un chien qui aboie. Fim très bien construit... J'espère qu'il y aura une adpatation des autres romans avec smiley...

Mon dernier coup de coeur et je pense que je peux le mettre dans les films policier:

The Girl With the Dragon Tattoo


Citation :
Chaque année depuis quarante-quatre ans, un homme reçoit à son anniversaire une fleur séchée dans un joli petit cadre, un envoi évidemment anonyme ; tous ont été accrochés à un mur de son bureau. Et, chaque année, il téléphone immédiatement à un commissaire à la retraite pour lui confirmer le message reçu. Quel message ? De qui ? Pourquoi ?Mikael Blomkvist est un journaliste économique qui écrit dans le magazine Millénium, dont il est copropriétaire. Parce qu'il n'a pas étayé sérieusement ses informations lors d'une enquête journalistique, il est assez lourdement condamné pour diffamation envers une des personnalités les plus en vue de l'économie suédoise, le multimillionnaire Hans-Erik Wennerström. Son manque de professionnalisme dans cette affaire reste inexpliqué.
Alors qu'il va prendre de la distance avec sa vie et son métier – et aussi pour aller purger une peine de prison ferme –, une des figures majeures de l'histoire de l'industrie suédoise, Henrik Vanger, lui confie un travail de la plus haute importance, officiellement écrire une biographie de l'histoire de la puissante famille Vanger.

(Merci wiki pour la synopsis sans trop de spoilers)


Version américaine VS version européenne? Je dois avouer que le film de Fincher m'a complètement laissée sans voix et pour cause, c'est une très bonne adaptation. Et oui, il est possible d'avoir un orgasme rien qu'en regardant un film. Les points fort de cette version?

La musique. Trent Reznor a composé près de 40 chansons quasiment toutes de type instrumental et qui s'accompagnent très bien avec les plans de caméra. Les rythmes sont tantôt lent, tantôt saccadé c'est juste... C'est Reznor au sommet de son art, je n'ai absolument rien à redire et je vous conseille tous de prendre le temps d'écouter cette BO.

Les plans de caméra et l'opening. Je n'ai pas la prétention d'être une experte ou d'avoir vu tous les films de David Fincher mais cette façon carré et je dirai froide de filmer les gens (de dos ou de profil) ou même un couloir ou une maison... C'est tout simplement fascinant, et aussi très effrayant a un point tel qu'on a l'impression d'être en symbiose avec le personnage que nous avons sous les yeux. L'opening quand à lui est sale, violent et percutant et je vous dirai ceci : si vous n'aimez pas l'opening, ne prenez même pas la peine de regarder le reste de film. Il donne très bien le ton sur ce qu'il va se passer.

Les acteurs. On a vu Daniel Craig dans des films complètement nuls XD soyons francs et pourtant, j'ai été surprise par son jeu d'acteur, son personnage est très attachant. (Et puis Daniel Craig torse nu... désolé mais... XD) Mais la plus belle surprise du filme reste Roony Mara qui rend Lisbeth réelle et fascinante, à tel point même qu'on en a mal physiquement quand il lui arrive quelque chose, ce n'est pas juste les piercings et la coupe de cheveux croyez moi... c'est bien plus que ça.


Et voilà encore un roman mais allez regarder des bon films, ordre d'admin cheers


_________________

How to win an argument when you're Martin Freeman? Solution here:
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mooselikejensen.fr
Noah Abberline

Noah Abberline

•Messages : 25
•Arrivé(e) le... : 20/02/2011
•Fiche : Open your Eyes
•Thème : Who will love me now?

ID.
☂ Profession:
☂ Casier Judiciaire:
☂ Rumeurs:

MessageSujet: Re: Films Policiers   Jeu 5 Avr - 10:30

Un film intéressant dans son traitement:

Tesis, Alejandro Amenabar

L'histoire: Angela est une étudiante en cinéma, préparant une thèse sur la violence audiovisuelle. Au fil de ses recherches, la jeune femme se retrouvera confrontée à l'univers des snuff movies, ainsi qu'à un trafic semblant exister dans la faculté.


Premier film d'Amenabar, à qui l'on doit d'autres perles comme Abre los ojos ou bien The Others, voir même Agora -qualifié couillument de péplum pholosophique, bravo monsieur-, Tesis porte un peu avec lui la nostalgie des années 90 dans son esthétique. Normal, puisque le film est de cette décennie. Je ne suis pas une spécialiste des films traitant de snuffs et je dois dire que dans le registre policier, ce film ne vaut rien. Pourtant, il n'est pas mauvais, et loin de là mais la force de ce long métrage, c'est l'écriture tout autant que les personnages. Si les péripéties peuvent se deviner, la manière -parfois maladroite- de filmer et le jeu des acteurs nous emporte dans un tout autre univers entre l'oppressant et le poétique. A sa manière, et de façon académique mais efficace, Amenabar nous délivre sa propre réflection sur la violence, le cinéma mais aussi la notion de spectateur. Sans lourdeur aucune, il nous parle par métaphore, nous piège et joue avec nous. Ainsi, la découverte d'un des "snuff" majeurs de ce film se fera non pas par l'image, mais par le son. Glaçants, les cris des victimes surprennent et l'on se surprend à chercher presque désespérément les images comme si la vision des évènements pouvait apporter une certaine normalité.

Il n'y a pas vraiment de gore dans ce film, quelques passages sanglants, mais bien vite coupés par des plans ironiques d'Angela se cachant les yeux de ses mains, mais ne pouvant malgré tout s'empêcher de regarder entre ses doigts. Un rappel ironique et glacial d prologue du film, diablement efficace avec une rame de métro....

Les personnages fascinent, il y a Angela, cette étudiante en cinéma qui peut à peut va s'initier à la violence, Bosco, un gosse de riche au jeu trouble (et parce qu'Eros et Thanatos ne sont jamais loin l'un de l'autre, les jeux de séduction de ces deux là, là encore par jeux de caméra, sont parmi les plus beau que j'ai pu voir). Il y a aussi Chema, un autre étudiant en cinéma, trouble, solitaire et maladroit, passionné d'horreur réelle (les snuff), comme fantasmée (les films d'horreur plus conventionnels, on le verra porter un t shirt Cannibal Holocaust un bon moment). Finalement, face à la violence auquel les personnages sont confrontés, il s'agit là de retrouver son humanité, alors Amenabar sait se montrer d'une poésie rare, se permettant un rappel aussi beau que douloureux, d'un conte d'Oscar Wilde.

Une quête d'identité déguisée en film policier, voilà ce qu'est Tesis. Un rappelle également de pourquoi Amenabar est un grand nom du cinéma espagnol, voir du cinéma tout court. POur une réflexion sur la nature même des "snuff", passez votre chemin, pour une violence gore et craspec, passez votre chemin aussi. Ce n'est pas là le but du film, mais cela n'empêche pas de l'apprécier.


Autre film

I saw the devil

Film coréen, I saw the devil se veut lui aussi une réflexion sur la violence, mais aussi la vengeance. Là du gore, il y en a: un homme des services secrets voit sa femme se faire assassiner. Il décidera de traquer le meurtrier, engageant avec lui un jeu de chat et de souris où la loi du talion est maîtresse, face à la folie furieuse de ce criminel sans moral ni éthique. Les cadavres s'accumulent, les meurtres et les blessures morales comme physique, le jeu d'acteur explose de fureur dans les deux camps et des situations grotesques à pleurer nous dégoutent tellement cela prend des allures de normalité.

Je n'ai pas vu l'intérêt du film, je ne l'ai pas vu dans l'enchaînement de gore, là où par exemple dans un Waz, les enjeu sont posés directement, nous somme ici en roue libre, livrés à cette guerre entre deux loups se sautant à la gorge. Et puis la fin arrive, avec le dernier plan, alors tout explose et le film prend tout son sens dans un déluge de sentiments, les sentiments que l'on montre enfin. Perle noire et organique du cinéma policier, I saw the devil se cache derrière la couverture d'un simple filmgore mais se permet d'être quelque chose de plus profond, explorant l'âme humaine et ses pulsions les plus noires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Films Policiers   

Revenir en haut Aller en bas
 

Films Policiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock 21st Century :: The E.N.D :: Le Flood-