Sherlock 21st Century

Forum RPG inspiré par la série Sherlock de la BBC
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sarah Sawyer ٭٭ A spoonful of sugar helps the medicine go down

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah Sawyer
Civil | A Spoonful of Sugar
Civil | A Spoonful of Sugar
Sarah Sawyer

•Messages : 24
•Arrivé(e) le... : 24/02/2012
•Fiche : How to save a life

ID.
☂ Profession:
☂ Casier Judiciaire:
☂ Rumeurs:

MessageSujet: Sarah Sawyer ٭٭ A spoonful of sugar helps the medicine go down   Lun 27 Fév - 1:15

Must be so boring in that little head of yours!

Nom : Sawyer
Prénom(s) : Sarah
Sexe : Féminin
Date et lieu de naissance : 18 février 1978 à Wymondham, dans le Comté de Norfolk
Groupe : Civil
Métier: Médecin
Ft Zoe Telford


Physique
Il serait faux de dire que Sarah fait tourner les têtes dans la rue, mais sa simplicité et son charme naturel font d’elle une femme séduisante que les hommes remarquent (ce dont elle n’a pas toujours conscience). C’est à l’Université qu’elle devint plus consciente de son apparence et du fait que les hommes remarquaient souvent ses yeux. Il était difficile de regarder Sarah sans, effectivement, remarquer le bleu clair de ses yeux expressifs dans lesquels il est si facile de lire ce qu’elle pense. Sans être séducteur ou aguicheur, son regard attire l’attention de par sa sincérité et sa chaleur. Si ces yeux, qui trahissent si souvent son humeur, sont une des ses caractéristiques physiques les plus marquantes, ils sont également un des petits complexes de la jeune femme qui les trouve inégaux et asymétriques... il ne lui est pas inhabituel de se regarder dans le miroir et de hausser les épaules devant ces yeux que le reste de sa famille ont pourtant parfaitement symétriques.

Et de sa famille, elle hérita également un visage rond aux mâchoires plutôt marquées et une chevelure rousse dont elle a toujours été plutôt fière. Évitant des coupes complexes qui rendent leur maniabilité et leur entretien complexe, ou qui font paraître son visage encore plus rond, Sarah préfère ses cheveux au naturel; pas de complications, pas de produits d’entretien, des cheveux qui sèchent et se placent par eux-mêmes. Elle prend soin toutefois de les attacher dans une queue de cheval lorsqu’elle travaille, pour des raisons pratiques. Avec ses cheveux roux qu’elle aime tant lui vient une peau laiteuse, susceptible aux taches de rousseurs, ainsi qu’aux coups de soleil. En plus d’exiger une routine de soins du visage assez contraignante, sa peau sensible réagit à tous ses changements d’humeur...Même si souvent elle aimerait ne pas devoir en prendre autant soin, elle en connaît trop sur les conséquences de ne pas prendre soin de son visage...

Reconnaissante d’avoir survécu à l’adolescence, aux hormones et aux mauvais choix vestimentaires, son arrivée à l’Université lui ouvrit la porte vers un monde de goût vestimentaire dont elle ne connaissait que très peu l’existence. Plusieurs années plus tard, elle sait désormais quels vêtements sont plus flatteurs sur sa silhouette fine et qui ne lui donne pas l’impression de se cacher derrière des mètres de tissus. Préférant des pantalons bien taillés, des jupes et des chemisiers légers pour son travail, elle ne troquerait jamais ses jeans et ses simples t-shirts pour des vêtements inconfortables lorsqu’elle n’est pas en service.

Caractère
Complexity is overrated. Pour Sarah, rien ni personne ne vaut la peine d’être compliqué – La vie est assez complexe comme cela, s’il faut en plus l’être soi-même c’est seulement se prendre la tête pour rien. Et dans cette situation, deux négatifs ne s’annulent pas. Franche et sincère, si vous êtes un tant soit peu attentifs, la situation ne vous échappera jamais et vous saurez toujours où vous vous situez avec Sarah. Elle possède un professionnalisme hors pair et une délicatesse particulière lorsque des situations difficiles surviennent avec des patients.

Simple et authentique. Tous ses amis s’entendent pour dire que Sarah brille de par cette simplicité qui la rend particulièrement attachante. Son ouverture d’esprit, son humour et sa bonne humeur font d’elle une femme avec qui il fait bon être. Que ce soit pour aller voir un film étranger dans un petit festival inconnu ou pour assister à un concert de danse expérimentale, Sarah est prête à tout essayer!

Son inconditionnel amour pour autrui et sa passion pour la médecine font d’elle une médecin hors-pair qui met toujours le bien-être de ses patients devant le sien. Même si elle connaît la règle du sauveteur qui est de se sauver d’abord avant d’aider les autres, elle n’hésiterait jamais se mettre en péril pour aider tout en gardant la tête haute et son sang-froid. Femme à la volonté de fer, elle ne baissera jamais les bras devant un défi ou un obstacle. Prête à combattre pour ce qu’elle veut, elle n’hésitera jamais à prendre position pour ses valeurs et tiendra face à quiconque essaie de l’opposer.

Intelligente et vive d’esprit, Sarah aime les puzzles que lui proposent sa profession sur une base régulière lorsqu’elle fait des diagnostiques. Attentive et observatrice, elle sait prendre son temps et envisager toutes les options avant d’agir. Ce qui ne fait pas d’elle la plus rapide participante à un jeu de société, mais qui lui vaut le mérite d’être un excellent médecin.


Relations :


John Watson
Sarah le trouve charmant et c’est sans doute pourquoi elle avait fermé les yeux quand il s’était endormi au travail. Lorsqu’il l’invite au cirque, elle accepte sur le champ ne s'attendant toutefois pas à se faire kidnapper par des gangsters chinois. Malgré tout, elle a bien hâte de le revoir.

Justement, quelqu’un sait où est passé John? Il était censé venir prendre le thé chez elle, mais n’est jamais arrivé. Si quelqu’un a des nouvelles de lui, contactez Sarah s’il vous plait, au cas où il se serait fait encore kidnapper.

Sherlock Holmes
Elle le trouve amusant, mystérieux et a bien dû mal à croire les descriptions faites par Watson. Mais après l'avoir vu à l'œuvre, elle est persuadée que c'est homme hors du commun.

Jeremy Rocks
Jeremy est le meilleur ami de Sarah. Même s’il reste toujours à Wymondham, ils sont unis comme frère et sœur ! Sarah aimerait qu’il vienne travailler à Londres, mais il semble trop attaché à Wymondham pour quitter leur ville natale...Elle espère qu’il changera d’avis, car elle a plein d’amies à lui présenter !

Miranda Doyle
Exubérante et Drama Queen Extraordinaire, Miranda Doyle n’est certainement pas l’image que vous attendez d’une pédiatre. Sarah et Miranda se sont connues dans leurs premières années d’université à L’Imperial College à Londres et sont immédiatement devenues inséparables. Encore aujourd’hui, Miranda est sa confidente et il ne passe pas une journée sans qu’elles se parlent!
The work will wait while you show the child the rainbow… but the rainbow won't wait while you do the work.
-Unknown Author


Histoire
Née à Wymondham de jeunes parents qui venaient tout juste de quitter le collège, Sarah commença très tôt à montrer une curiosité et une vivacité d’esprit exceptionnelle pour son jeune âge. Enfant unique, l’encadrement et l’amour qu’elle reçut de ses parents furent propices à son bon développement cognitif et à créer en Sarah une relation saine avec le monde extérieur et autrui. L’absence de frère ou de sœur fut difficile pour la Sarah, car elle aimait interagir et s’amuser avec d’autres enfants... et en avoir un pour elle seule à la maison serait tellement plus pratique que devoir se rendre au parc chaque fois! Malheureusement, son papa et sa maman n’étaient pas prêts à avoir d’autres enfants. Il lui fallut donc attendre d’être en âge scolaire pour commencer sa vraie vie sociale. Avec des humains.

L’école : le théâtre où ont lieu les premières interactions sociales significatives d’un enfant. On y apprend des choses aussi... Mais pour Sarah, cette première année à l’école n’avait rien à voir avec apprendre des choses... sa maman lui avait déjà appris à compter, à lire et à écrire... C’était pour se faire des amis! Sarah devint rapidement une élève appréciée de ses camarades de classe et devint l’amie de tous. Tous, sauf Jeremy Rocks, le fils de l’épicier. On lui dit qu’il n’avait pas d’ami parce qu’il était bizarre, et qu’il vivait dans sa tête, dans un monde imaginaire plutôt que dans la vraie vie. Il jouait toujours seul à la récréation et travaillait individuellement en classe. Même lorsque Sarah allait avec sa maman faire l’épicerie, elle le voyait derrière le comptoir, à jouer seul. Les autres enfants riaient de Jeremy, disaient qu’il était étrange à tout jamais. Mais, Sarah ne les croyait pas.

Elle alla le voir à la récréation et lui proposa de jouer avec elle. Elle s’approcha de lui en classe pour lui offrir de travailler avec lui. Elle profita des sorties à l’épicerie pour aller lui dire bonjour. Peu à peu, Jeremy lui ouvrit la porte de son univers fantastique rempli de merveilles et de créatures de toutes sortes. Ils devinrent meilleurs amis, se complétant un l’autre; tandis qu’un les poussait vers des aventures merveilleuses, l’autre les tirait vers le vrai, juste à temps pour le dîner. Les années passèrent et ils demeurèrent inséparables, aussi bien à l’école qu’à la maison. Ils ne passaient pas une seule journée sans jouer ensemble à l’extérieur. Ils vieillirent et abandonnèrent les mondes imaginaires pour des aventures dans le monde réel, dans la forêt autour de la ville et dans la rivière.

Et puis un jour, Sarah se rendit compte que Jeremy n’était plus à la récréation. Il n’était plus en classe. Il n’était pas à l’épicerie. Où pouvait-il bien être ? Ses parents lui apprirent que Jeremy était à l’hôpital et l'invitèrent à venir le visiter. Lorsqu’elle le vit couché dans son lit, elle faillit ne pas le reconnaître. Il n’avait plus l’air de ses 11 ans. Elle lui en aurait donné 100 (pieds sous terre plutôt)... Le teint pâle et translucide, comme un fantôme, et les joues creuses... Elle s’approcha tranquillement du lit et regarda le visage endormi de son ami pendant qu’un docteur et une infirmière vérifiaient les tubes qui lui sortaient de partout. Sarah demanda au docteur ce qui se passait avec Jeremy, qu’est-ce qui le rendait malade à ce point ? Le docteur lui expliqua que son ami avait une tumeur sur son foie et qu’ils devaient la lui enlever. Ils venaient d’en faire la découverte et ils étaient optimistes, mais ce ne serait pas facile pour Jeremy. Les pièces du puzzle se mirent en place dans sa tête et elle se rendit compte de la gravité de la situation, les larmes lui montant aux yeux. Elle sentit une grosse main se déposer sur son épaule et elle vit le docteur lui sourire et lui faire un clin d’œil. « Ne t’inquiète pas, » lui avait-il dit, « On va guérir ton ami ».

L’été 1989 fut un des plus chauds de la décennie, avec des températures frôlant 27°C et très peu de précipitations, au grand dam des agriculteurs, mais au plaisir des enfants en vacances estivales ! Sarah n’en profita toutefois pas beaucoup. Troquant le soleil pour la climatisation de l’hôpital, elle passa toutes ses vacances au chevet de son ami à lui tenir compagnie et l’aider à garder son moral au travers les interventions et les lourds effets secondaires de ceux-ci. Avec des jeux de société, des bandes dessinées et des résumés de téléséries qu’ils aimaient tous les deux regarder, la jeune femme remplissait les journées de Jeremy du mieux qu’elle le pouvait. Sarah commença à connaître les infirmières et les docteurs qui traitaient Jeremy. Elle ne se lassait pas de les regarder travailler...ces héros en sarraus. Bientôt elle n’eut qu’un seul désir : celui de devenir docteur à son tour. Les jours devinrent des semaines et bientôt le début de l’année scolaire approchait à grands pas. Avec le début des classes, les visites à l’hôpital cessèrent, mais Sarah conservait son rêve de devenir médecin. Chaque jour après l'école et toutes les fins de semaine, elle alla voir Jeremy, en rémission chez lui et continuait de rêver à sa future profession. Si elle voulait être docteure, lui avait-on dit, elle devrait avoir les meilleures notes de la classe. « D’accord », leur avait-elle répondu « pas de problème. » Et en effet, cela ne fut jamais un problème tout au long de ses études préuniversitaires.

We make a living by what we get, but we make a life by what we give.
-Winston Churchill


Après l’enfance vint l’adolescence et le collège. Jeremy ayant pris une année de retard dans sa scolarité, Sarah se retrouvait bien seule dans la grande école. Elle était restée amie avec d’autres camarades de classe, mais ces dernières semblaient s’être métamorphosées pendant l’été entre le primaire et le secondaire. En effet, elles semblaient être toutes passées dans un voile magique transformant leur silhouette d’enfant en silhouette de jeune femme et changèrent d’intérêts du tout au tout : s’intéressant désormais à la mode et aux garçons. Sarah ne devait pas manger la même chose, car son corps d’adolescente prit encore plusieurs années à se développer et il lui en fallut plusieurs autres avant de s’intéresser à la mode et aux garçons. Heureusement, Wymondham College était un des plus grands collèges de la région et accueillait des élèves provenant de plusieurs communautés différentes, plusieurs qui étaient capables de regarder au-delà de son manque flagrant de goût vestimentaire pour mieux voir sa personnalité attachante.

Sans être toutefois être « populaire », Sarah était appréciée des professeurs et des élèves de par son engagement dans différents comités d’école et l’aide qu’elle avait apportée à améliorer la vie étudiante au College. Sachant qu’il lui faudrait aussi un important curriculum d’activités parascolaires reliées à la médecine, elle alla voir les docteurs qu’elle avait connus lorsque Jeremy avait été traité et leur offrit son aide pour des petites tâches dans l’hôpital. On accepta son aide, mais elle travailla surtout avec les secrétaires médicales et les infirmières pour leur paperasse administrative...Pas vraiment ce qu’elle avait espéré! Elle travailla également comme infirmière auxiliaire à la résidence de retraités de Wymondham. C’est ainsi que Sarah postula chez plusieurs universités anglaises dans l’espoir toutefois, d’être retenue à son université de choix : Cambridge. Cambridge étant reconnue comme la meilleure université de médecine en Angleterre et aussi une des plus prestigieuses universités au monde, les démarches d’application étaient assez lourdes et compliquées. Et les chances étaient minimes...

Elle entama donc la longue procédure d’admission, armée de son courage et de sa volonté de fer. Après avoir envoyé son relevé de notes, son curriculum vitae et des recommandations de tous ses professeurs à Cambridge, elle fut finalement ... conviée à une entrevue. Cette première étape franchie, elle se rendit jusqu’à Cambridge pour passer cette entrevue avec les College Fellows. Dès le début de son entretien, on lui fit part du fait qu’elle avait retenu leur attention surtout à cause du travail parascolaire qu’elle avait fait et son résultat au test d’admission, car son relevé de notes n’était pas tout à fait ce qu’ils recherchaient. Sarah eut l’impression de recevoir un coup de poing dans l’estomac et resta bouche bée quelques secondes. Elle pouvait voir ses rêves s’envoler...mais garda les deux pieds sur terre, déterminée à les épater. L’entrevue reprit toutefois son cours et Sarah impressionna les membres du College Fellows. Dans la semaine qui suivit, Sarah reçut une lettre portant le sceau de Cambridge l’informant qu’elle n’avait pas été retenue, mais que son entrevue et son dossier étaient impressionnants. On l’y informa également que les candidats en médecine n’étaient pas admissibles à la Winter Pool, un bassin de noms pour des candidats intéressants n’ayant pas été retenus, mais que cette lettre pouvait faire guise de référence. Déçue, mais pas vaincue, Sarah appliqua à Imperial College, où elle fut acceptée en Médecine sur le champ. (Merci lettre de Cambridge !)

La vie d’universitaire fut l’expérience la plus passionnante et excitante que sa vie ! Elle était plutôt inquiète à l’idée de quitter le nid familial pour s’aventurer à l’université...et en médecine en plus ! Mais rapidement, elle apprit à conjuguer ses études avec des sorties avec ses amis de Médecine. Elle était avide de nouvelles expériences et de nouvelles connaissances. C’est à l’Université qu’elle s’épanouit réellement et devint la femme qu’on connaît aujourd’hui.

Citation :

DOCTEURE Sarah Sawyer!

Nous y sommes arrivées!!!! Nous avons survécu le terrifiant Dr. Thompson et sa bande! Nous voilà maintenant prêtes à sauver le monde, seringue et scalpel en mains! Je voulais juste te dire, ma belle Sarah, quel plaisir, cela fut de passer ses longues et interminables années d’université avec toi. Je me souviendrai toujours de nos sorties de filles et nos matins embrumés...même si je ne me souviens plus de certaines soirées! Heureusement que tu étais là pour nous ramener saines et sauves à la maison et nous trainer aux cours. Oh! Les cours étaient tellement plus intéressants avec toi! Comme lorsque tu as dit à Dr. Roy que son...enfin! Tu sais ce que tu as dit!!! Je me souviens de la tête qu’il faisait! Il était temps que quelqu’un le lui dise en pleine face! Faudrait pas que cette lettre tombe entre de mauvaises mains, tu pourrais être IN BIG TROUBLE!

Ma chère amie, je te souhaite la meilleure des chances dans ta nouvelle vie professionnelle!!! Garde une petite place pour moi dans ta pratique ! Tu seras ma physicienne personnelle quand je serai riche et célèbre !

Ton amie, DOCTEURE Miranda Doyle, Médecin. (Oh j’aime ce titre!)

Sarah Sawyer devint Dr. Sarah Sawyer à l’âge de 26 ans lorsqu’elle obtint son diplôme de l’Imperial College. Un docteur avec qui elle avait travaillé à l’université lui offrit un poste au London Bridge Hospital, qu’elle accepta sur le champ, et où elle se spécialisa en chirurgie générale. Après avoir reçu sa spécialisation, Sarah quitta l’hôpital pour plutôt aller travailler dans une clinique où elle pouvait faire de la médecine générale tout en restant disponible pour des chirurgies de routine à l’hôpital. Elle gravit rapidement les échelons à cette clinique pour devenir responsable d’embauche. Loin de vivre la vie glamour qu’on lui imagine à Wymondham, elle est comblée par son travail et ses amis! Il est certain que sa vie est maintenant moins tranquille depuis l’embauche du docteur Watson et l’épisode des gangsters chinois, mais ce n’est pas elle qui refuserait une aventure !


TEST DE RP


The Imperial College London, Juin 2003

« Allez viens, on va être en retard!»
, s’exclama son amie Miranda en traversant le cadre de la porte de leur appartement d’étudiant.

Sarah soupira et déposa son énorme livre de référence sur son bureau qui trembla sous le poids. Elle regarda sa montre et fut surprise de voir qu’en effet, contrairement à son habitude et à sa qualité de Drama Queen Extraordinaire, Miranda avait bel et bien raison : elles n’étaient pas tout à fait à l’heure dans leur horaire. Les yeux endoloris par les heures de lecture de procédures chirurgicales complexes écrites en caractères ridiculement petits, la jeune étudiante en médecine s’étira comme un chat en laissant échapper un long bâillement. Elle referma son livre de référence dans un gros bruit sourd et se leva en étouffant un autre bâillement. Elle fit quelques étirements de Yoga qui l’aidaient à sortir de sa torpeur d’étude et sourit en entendant les talons de son amie revenir dans l’appartement. Sarah étira son bras et ferma la porte de sa chambre rapidement, question de ne pas subir l’ouragan Miranda qui déferla en cris de paniques contre sa porte. Elle ne comprit pas un seul mot de la crise de panique de Miranda, mais la connaissait assez bien pour savoir l’ignorer. La jeune femme pouffa de rire et ouvrit finalement la porte de sa chambre quand le calme après la tempête s’installa. Sarah prit son sac à dos rempli de vêtements de rechange et se dirigea calmement vers son amie. Elle déposa une main rassurante sur son épaule et lui fit un clin d’œil.


« Prête pour la fin de semaine de ta vie?»

« À nous Glastonbury Festival, poulette! »


Son amie lui envoya un sourire malicieux et la saisit par les épaules pour l’entraîner à avec elle. Sarah eut à peine le temps de saisir ses clés qui traînaient sur la petite table près de l’entrée qu’elle était poussé hors de l’appartement. Elle verrouilla la porte et marcha le corridor qui la mena loin de ses études et de ses obligations d’étudiante. Aujourd’hui elles allaient rejoindre Jeremy à la gare et ils allaient tous les trois passer la fin de semaine au célèbre Festival de Glastonbury loin des études et des inquiétudes; loin de la médecine! Sarah était impatiente de quitter le campus et de se changer les idées. Quoi de mieux que passer la fin de semaine avec ces deux meilleurs amis pour assister à des concerts de R.E.M et de Radiohead, tout en amassant des fonds pour Oxfam, Greenpeace et Water aid! Le paradis, quoi !

Ils arrivèrent à Glastonbury en début d’après-midi et réussirent difficilement à se trouver une place pour planter leur tente. Jeremy et Sarah montèrent leur tente pendant que Miranda se plaignait de leur mauvaise position sur le terrain de camping et soutenant que si Sarah n’avait pas tardé à ce point, ils auraient eu de meilleures places. Jeremy jeta un coup d’œil entendu à sa meilleure amie qui lui renvoya un sourire amusé. Ils continuèrent d’assembler leur tente en silence, n’écoutant rapidement plus le radotage de Miranda. Lorsque finalement ils eurent terminé, ils y déposèrent leurs sacs de couchage et leurs sacs à dos et partirent directement dans la file d’attente pour le concert de Radiohead qui avait lieu le soir même. Ils se trouvèrent un bon « spot » pour voir le concert, tout près d’une tour de contrôle pour les techniciens de sons et de lumières. La foule et l’excitation de Sarah se mirent à grandir au fur et à mesure que le concert approchait! Soudainement, les lumières de la scène s’allumèrent et les grands écrans se mirent à retransmettre le concert en direct! Le moment était enfin arrivé et la foule se déchaîna! Sarah, sautant à toute vitesse, se tourna rapidement vers Jeremy et Miranda et s’écria :

« Ça commence! »

Les yeux rivés vers la scène, la jeune étudiante en médecine se mit à applaudir frénétiquement. Tandis qu’elle suivait les paroles de la première chanson, elle aperçut quelque chose du coin de l’œil. Elle tourna le regard vers la tour de contrôle de son et lumière où elle vit quelque chose bouger. Elle plissa les yeux pour essayer de mieux voir et aperçut un homme grimpé dans la tour à plusieurs mètres du sol, sûrement pour mieux tenter de voir le concert. Sarah continua de hurler les paroles, les bras dans les airs suivants la musique, mais son regard n’était plus la scène, mais bien rivé sur l’homme. Sarah fronça les sourcils et sentit une boule inconfortable se créer dans son ventre : Il allait tomber. Au moment où elle y pensa, elle vit, comme au ralenti, les pieds de l’homme glisser sur une des barres de métal et ses bras battrent dans les airs pour essayer vainement de s’agripper à quelque chose. La chute était inévitable et il s’écrasa sur le sol. Sarah réagit immédiatement et se précipita vers le lieu de la chute, où les spectateurs avaient créé un vide, se créant un chemin au milieu de la foule.

« Sarah ? » entendit-elle faiblement derrière elle tandis qu’elle courait vers l’homme. Mais rapidement elle ne pensa plus à ses amis et au concert. Son esprit était en état d’alerte et tous ses sens étaient en éveils. Elle devait faire quelque chose pour aider l'homme, aussi stupide soit-il. Elle qui voulait être loin de la médecine pour une fin de semaine, se précipita droit dessus. Dès qu’elle arriva dans l’éclaircie dans la foule, elle vit le corps inerte du blessé autour duquel quelques personnes étaient penchées. Avec effroi, Sarah vit que quelqu’un tentait de secouer le blessé pour voir s’il était encore vivant. Premier intervenant 101 : ne jamais bouger une victime d’un traumatisme physique. Elle se jeta sur l’homme et le poussa sur le côté.


« Non! Arrêtez!»

« Non, mais ça va pas? Qu’est-ce qui vous prend? »
s’écriait-on partout autour d’elle, surtout de la part des amis de l’homme qu’elle venait de bousculer.

«Le bouger peut le paralyser! Je suis docteur, laissez-moi faire. » répondit-elle du tac au tac, en jetant un regard sérieux à ses interlocuteurs. Elle pointa du doigt la première personne qui la regardait et s’écria (pour couvrir le bruit du concert) : « Allez chercher de l’aide et revenez me voir immédiatement. Allez! Pas de temps à perdre! »

Son attention se redirigea vers l’homme inconscient et elle fit un examen physique rapide. Il était encore en vie, il n’était pas en choc encore, donc ils avaient du temps pour réagir. Au travers la musique, Sarah se mit subitement à entendre la voix du Dr. Roy qui lui criait des ordres et elle se fit une liste des choses qu’elle savait sur l’homme : Chute de 5 à 10 mètres, inconscient, mais vivant. Respiration faible, mais régulière. Traumatisme rachidien cervical probable, fracture d’une jambe et possiblement d’un bras. Aucun vomissement, mais possibilité également d’un traumatisme crânien... Il devait être évacué immédiatement. Heureusement, les secours arrivèrent rapidement et Sarah leur fit le bilan de ce qu’elle avait trouvé. Elle aida les secouristes à mettre l’homme sur la planche de transfert et sur la civière, avant de les regarder s'éloigner à toute vitesse.

Lorsque le blessé fut évacué, la foule recommença à s’activer autour d’elle, comme rien ne s’était passé. Sarah resta debout près de la tour, immobile et le cœur battant encore la chamade. Elle soupira et ferma les yeux quelques secondes pour écouter le concert. Radiohead n’en était qu’à sa troisième chanson de la soirée... L’incident n’avait duré que 3 chansons. Dans son esprit se mélangeaient les échos de l'accident et la musique du concert, mais lorsqu’elle rouvrit les yeux et qu'elle vit Jeremy et Miranda au loin qui semblaient la chercher, le silence fut dans sa tête. La jeune femme prit une grande respiration et se mit à marcher vers ses amis. À chaque pas son visage se détendait et son esprit se vidait du patient pour se remplir de l’atmosphère du concert. Lorsqu’elle fut enfin rendue à ses amis, un sourire était apparu sur son visage. Son cerveau passa de « docteur » à « civil » à une vitesse qui effraya Sarah sur le coup, n'étant pas habituée de mélanger ses deux vies de la sorte, mais... c’était ça la vie d’un docteur. Elle ne pouvait pas se permettre de ramener ses patients avec elle à la maison après une longue journée de travail... Ou bien dans ce cas, dans à un concert de Radiohead. Jeremy et Miranda poussèrent des cris de joie en la voyant et ils profitèrent de la fin du concert ensemble.

De retour à leur tente, Sarah eut droit à un sermon de la part de Miranda qui lui racontait à quel point sa disparition l’avait fait paniquer, qu’elle avait bien failli mourir de peur et que si Sarah lui refaisait un coup comme celui-là, elle ne le lui pardonnerait jamais. Lorsqu’elle eut finalement terminé de lui faire la morale, Jeremy prit la parole et lui demanda ce qui s’était passé. Sarah n’eut qu’un sourire et un haussement d’épaules :


«Rien. J’ai cru voir quelqu’un que je connaissais, mais ce n’était pas lui.»

Pseudo : Zab
Âge : 23 ans
Comment avez-vous connu le forum : Le joueur de Ben Tippin me l’avait montré il y a déjà plusieurs mois, mais je ne m’y étais pas inscrite par manque de temps (même si vous n’êtes pas exigeant à ce point). Je l’ai retrouvé par erreur et je l’ai reconnu sur le champ ! Je n’ai pas pu m’empêcher de m’inscrire cette fois !!
Code dans le règlement : Vu Par Sherlock (oui, oui, c'est le bon code !)
Autre chose à ajouter ? Je ne sais pas si c’est pertinent, mais je ne peux pas m’empêcher : J'adore Sherlock Holmes!!!!! J’ai lu toutes les nouvelles et tous les romans (dans la langue de Shakespeare) et je les ai même enseignés (je suis Enseignante d’Anglais). J’ai évidemment regardé la série BBC et vu les films! Hum hum...donc oui...j'adore Sherlock Holmes. Je ne suis pas fangirl, mais plutôt fan de tout ce qui est Sherlock Very Happy

Je veux vraiment jouer Sarah, je la trouve rafraîchissante comme personnage et tellement jolie ! ♥️ ♥️ Je suis donc prête à prendre tous vos commentaires et vos critiques pour améliorer la fiche et je saurai m’y adapter ! Very Happy


Dernière édition par Sarah Sawyer le Sam 10 Mar - 3:10, édité 4 fois (Raison : Relecture et corrections personnelles 27/01/12, 8h09)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Sawyer
Civil | A Spoonful of Sugar
Civil | A Spoonful of Sugar
Sarah Sawyer

•Messages : 24
•Arrivé(e) le... : 24/02/2012
•Fiche : How to save a life

ID.
☂ Profession:
☂ Casier Judiciaire:
☂ Rumeurs:

MessageSujet: Re: Sarah Sawyer ٭٭ A spoonful of sugar helps the medicine go down   Lun 27 Fév - 13:10

Bonjour! Je viens de changer quelques petites choses dans ma fiche. Après une relecture, j'ai corrigé quelques coquilles et changé plusieurs tournures de phrases que je n'aimais pas. Just letting you know! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John H. Watson
Admin | Dr. Estrangeloved
Admin | Dr. Estrangeloved
John H. Watson

•Messages : 524
•Né(é) le... : 29/07/1975
•Arrivé(e) le... : 19/09/2010
•Âge : 43
•Réside à... : 221B Baker Street
•Fiche : The man in the crowd
•Thème : I'm not your boyfriend !

ID.
☂ Profession: Docteur
☂ Casier Judiciaire:
☂ Rumeurs:

MessageSujet: Re: Sarah Sawyer ٭٭ A spoonful of sugar helps the medicine go down   Lun 27 Fév - 20:03

En ce qui me concerne, tout est excellent, tu es donc validée.
Maintenant n'oublie pas de : faire une demande de rang (très important), ouvrir un sujet pour organiser tous tes RPs et enfin de t'amuser.
(et de faire un RP avec moi... si c'est obligé... *sort loin*)
Enfin bref, bienvenue parmi nous et bon jeu.
cheers

PS : wow une prof d'anglais...

_________________

How to win an argument when you're Martin Freeman? Solution here:
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mooselikejensen.fr
Sarah Sawyer
Civil | A Spoonful of Sugar
Civil | A Spoonful of Sugar
Sarah Sawyer

•Messages : 24
•Arrivé(e) le... : 24/02/2012
•Fiche : How to save a life

ID.
☂ Profession:
☂ Casier Judiciaire:
☂ Rumeurs:

MessageSujet: Re: Sarah Sawyer ٭٭ A spoonful of sugar helps the medicine go down   Lun 27 Fév - 20:16

Merci merci merci!!! Je suis super contente! Very Happy Je vais de ce pas faire tout cela! (Je me suis fait un template d'organisateur de topic que je n'ai pas utilisé encore et ce sera l'occasion parfaite!) Je serai ravie de rp avec toi aussi!! Wink Razz

Merci encore!

(Ouais prof d'anglais...corriger des fautes c'est une maladie. Ça vient avec le job Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sarah Sawyer ٭٭ A spoonful of sugar helps the medicine go down   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sarah Sawyer ٭٭ A spoonful of sugar helps the medicine go down

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock 21st Century :: Entrer dans la peau du personnage :: Formulaires d'inscription :: Fiches validées - Civils-